Zoom sur le contrat de travail à Dubaï : ce qu’il faut savoir avant de vous lancer

Vous envisagez une carrière professionnelle aux Émirats Arabes Unis et plus précisément à Dubaï ? Avant de partir, il est essentiel de bien comprendre le fonctionnement du contrat de travail à Dubaï, qui diffère sensiblement des contrats auxquels vous êtes habitué en France. Dans cet article, nous abordons les points clés à connaître pour mieux appréhender le monde du travail à Dubaï.

Les différents types de contrats de travail à Dubaï

Pour travailler à Dubaï, il existe principalement deux types de contrats :

  1. Le contrat à durée déterminée (CDD) : d’une durée généralement comprise entre 6 mois et 4 ans, il prend fin automatiquement à la date d’expiration prévue au contrat. La rupture anticipée du CDD est possible dans certaines conditions, mais elle peut engendrer des conséquences financières pour l’employeur ou l’employé.
  2. Le contrat à durée indéterminée (CDI) : sans limitation de durée, il peut être rompu par l’employeur ou l’employé à tout moment, sans préavis et sans avoir à fournir de motif. Toutefois, des indemnités de licenciement peuvent être dues selon les circonstances.

Conditions particulières pour les travailleurs étrangers

Pour les travailleurs non-émiratis, la signature d’un contrat de travail est généralement assortie de la délivrance d’un visa de résidence et de travail, valable pour une durée de 2 ou 3 ans. Ce visa est sponsorisé par l’employeur qui prend en charge les démarches administratives ainsi que les frais associés.

Néanmoins, il convient de noter qu’en cas de rupture du contrat de travail avant son terme, le visa peut également être annulé, ce qui oblige le travailleur à quitter le territoire des Émirats Arabes Unis dans un bref délai, sauf s’il trouve rapidement un nouvel emploi et bénéficie d’un nouveau visa.

Mentions obligatoires dans un contrat de travail à Dubaï

Un contrat de travail à Dubaï doit contenir certaines mentions légales pour être valide. Voici les principales informations devant y figurer :

  • Les noms et coordonnées complètes de l’employeur et de l’employé
  • La date de début et, le cas échéant, la durée du contrat
  • La description précise du poste occupé par l’employé et ses responsabilités
  • Le salaire mensuel, exprimé en dirhams (AED)
  • La durée de la période d’essai, si applicable
  • Les conditions de renouvellement du visa de travail pour les expatriés
  • Les modalités de résiliation du contrat
  • Les conditions de travail, notamment la durée du travail hebdomadaire et les jours de repos
  • Les dispositions en matière de congés payés et de jours fériés
  • Les règles concernant l’assurance maladie et les indemnités en cas d’accident du travail
  • Le lieu d’exécution du travail, ainsi que les éventuelles conditions de mobilité géographique

Les spécificités du contrat de travail à Dubaï à connaître

Rémunération et avantage en nature

Le salaire mensuel est exprimé en dirhams (AED) et n’inclut généralement pas les avantages en nature. Il est courant pour les employeurs de proposer en plus du salaire de base des éléments tels que le logement, la voiture de fonction, les frais scolaires pour les enfants ou encore une allocation transport.

Il n’y a pas de salaire minimum légal à Dubaï, et la rémunération varie donc en fonction du secteur d’activité, du poste occupé et de l’expérience de l’employé. Les salaires sont en général plus élevés qu’en France compte tenu de la compétitivité du marché du travail et de la fiscalité avantageuse (absence d’impôt sur le revenu).

Durée du travail et heures supplémentaires

La durée légale du travail à Dubaï est de 48 heures par semaine, réparties sur six jours (du dimanche au vendredi) avec un jour de repos hebdomadaire, en général le samedi. Pendant le mois sacré du ramadan, la durée quotidienne du travail est réduite à 6 heures pour les employés musulmans.

Les heures supplémentaires sont autorisées et doivent être rémunérées à un taux majoré de 25% par rapport au salaire horaire normal. Le travail de nuit est également soumis à une majoration de 50%.

Congés payés et jours fériés

Le droit aux congés payés annuels varie en fonction de l’ancienneté du salarié :

  • 30 jours calendaires après un an d’ancienneté
  • 14 jours calendaires après six mois d’ancienneté

Les jours fériés officiels sont au nombre de dix et comprennent notamment les fêtes religieuses musulmanes. En revanche, le nombre de jours fériés peut varier chaque année, certaines fêtes étant déterminées en fonction du calendrier lunaire islamique.

Conditions de résiliation du contrat

En cas de licenciement disciplinaire pour faute grave, l’employeur peut résilier le contrat sans préavis ni indemnités. Dans les autres cas, des dispositions spécifiques sont prévues pour les contrats à durée indéterminée et déterminée, comme mentionné précédemment.

Protection sociale et assurance maladie

Les employeurs à Dubaï sont tenus de fournir une couverture médicale de base pour leurs employés et leurs familles. Cette assurance est généralement fournie sous la forme d’une assurance privée, même si le système de santé public émirati existe également.

En revanche, il n’y a pas de système généralisé de retraite ni d’assurance chômage à l’image de ce qui existe en France. Il est donc important de prévoir ces aspects dans le cadre de sa planification financière personnelle.

Travailler à Dubaï présente des opportunités intéressantes en termes de rémunération et de conditions de vie, mais il convient de bien se renseigner sur les particularités du contrat de travail local afin d’éviter les mauvaises surprises. N’hésitez pas à solliciter l’aide d’un conseiller juridique spécialisé en droit du travail aux Émirats Arabes Unis pour vous assurer que votre contrat respecte bien les dispositions légales en vigueur.

Compare listings

Comparer